Tournée Canadienne de Ousmane Sonko: Voici en exclusivité le compte rendu exhaustif de toutes les étapes

Sénégal

Le Canada a déroulé le tapis rouge au président Ousmane Sonko

«Je l’attendais impatiemment la première fois à Montréal et il n’est pas venu. J’ai été un peu déçue, mais après l’avoir vu et écouté aujourd’hui, je suis plus que jamais déterminée à le soutenir dans sa lutte pour la conquête du pouvoir». C’est par ces mots que Seynabou Cissé, venue expressément de la Rive-sud de l’île de Montréal, a exprimé toute sa satisfaction après la rencontre avec le président de Pastef, Ousmane Sonko, tenue le 14 novembre dans le quartier très multiculturel de Côte-des-Neiges.

En effet, Montréal a été le lieu de convergence de la communauté sénégalaise du Canada lors de la première rencontre prévue le 11 novembre 2018 dernier. De Moncton à Calgary, en passant par Toronto et Québec, la prestigieuse salle de plus de 500 places louée pour l’occasion au Club de Golf Métropolitain Anjou a refusé du monde. Une communauté sénégalaise dans sa grande diversité venue assister à la conférence que devait livrer la nouvelle coqueluche de la politique sénégalaise. Avec regret, sur les coups de 16 heures, le coordonnateur départemental de Pastef Canada a annoncé au public que Sonko était encore retenu à New York et qu’il s’adresserait à l’assistance par un direct sur Facebook.

Malgré ce rendez-vous manqué et l’arrivée tardive de son vol à l’aéroport international Pierre Elliott-Trudeau, Sonko a tout de même reçu un accueil royal qui a fait le tour du web le lendemain. Brandissant banderoles et drapeaux sénégalais et chantant l’hymne national du Sénégal à l’unisson, le hall de réception des voyageurs a été transformé en un mini Sénégal le temps de l’accueil. Les accolades, rigolades, salutations et taquineries échangées illustraient bien l’esprit de fraternité qui règne entre patriotes de tous les horizons.

Le président Sonko n’a pas eu le temps d’admirer Montréal, tant chargé était le programme de la visite qui l’attendait dès le lendemain matin. En effet, tout de suite après son arrivée, il sera accompagné par un cortège de compatriotes à Ottawa, la capitale nationale du Canada, à environ deux heures de route de Montréal, où il passera sa première nuit. Le jour suivant, il effectuera une visite privée du Parlement et du Sénat canadiens en compagnie de M. Greg Fergus, député libéral fédéral. Ce dernier s’est improvisé guide d’un jour en cette journée pourtant fériée suivant les commémorations du Jour du Souvenir (Armistice). Moments d’échanges également sur la démocratie parlementaire et le système politique fédéral canadien et leurs différences avec le régime présidentiel sénégalais.

Le président Sonko a également rencontré Mona Fortier, première femme députée à Ottawa-Vanier. Les deux parlementaires se sont entretenus sur les axes de coopération entre le Sénégal et le Canada et l’occasion a été saisie par Mme Fortier pour souligner la contribution très positive de la communauté sénégalaise dans sa circonscription. Dans l’après-midi, avant de rencontrer les Sénégalais d’Ottawa-Gatineau pour une conférence très suivie par le public, le député libéral provincial de Pontiac et ancien ministre des Transport, de la Mobilité durable et de l’Électrification, M. André Fortin, a ouvert les portes de son bureau au président Sonko. Les discussions ont tourné autour de la gouvernance et du modèle québécois de la gestion des ressources naturelles.

Le surlendemain, le député fédéral du Nouveau Parti Démocratique de la circonscription de Drummondville, François Choquette, a également eu un tête-à-tête avec le leader de Pastef. Au menu des thèmes abordés : l’environnement, la gestion des ressources et l’économie.

Au chapitre des rencontres avec les autorités politiques canadiennes, notons celle que l’ancien maire de Montréal, Denis Coderre, très engagé sur tous les fronts pour faire libérer le maire Khalifa Sall, qui avait tenu personnellement à s’entretenir avec Ousmane Sonko dans son hôtel. Un imprévu de dernière minute de M. Coderre a malheureusement empêché la tenue de cette rencontre entre les deux hommes.

Si la dimension politique de cette visite est évidente, et celle-ci fut sans conteste une réussite, il faut également relever la grande inspiration des organisateurs de l’évènement. Conscients des nombreux enjeux (économiques, environnementaux, sociaux, etc.) soulignés dans le livre-vision   Solutions du président Sonko, ils ont voulu donner un cachet pratique et concret aux idées qui y sont développées. C’est ainsi qu’il visitera l’usine Gesterra de Victoriaville, une entreprise qui œuvre dans la gestion globale des matières résiduelles dans les secteurs municipaux, industriels, commerciaux et institutionnels. Devant la profonde problématique de la gestion des déchets au Sénégal et plus particulièrement dans la capitale dakaroise, les nombreux échanges que Sonko a pu avoir avec les techniciens de l’usine lui auront certainement donné de nouvelles idées.

L’Union des Producteurs Agricoles (UPA) et une ferme agricole figuraient également au programme des visites du président de Pastef, mais devant l’insistance des nombreuses personnes venues de partout pour le rencontrer, ces visites durent être annulées. Une façon pour M. Sonko de privilégier la rencontre avec les militants et sympathisants dans ce pays où il est arrivé largement en tête devant le parti présidentiel de Macky Sall lors des dernières élections législatives au Sénégal.

D’ailleurs, c’est pour cette raison qu’une deuxième rencontre sera planifiée en moins de 24 heures à Montréal un mercredi après-midi. Malgré les centaines de chaises prévues pour l’occasion, les nombreuses personnes qui continuaient d’affluer durent rester debout. C’est ce qui fait dire à Ousmane Diallo, croisé à la fin de la rencontre : «Je n’ai jamais vu ça au Canada. Aucun homme politique sénégalais n’a jamais réussi une telle prouesse. Remplir deux salles à Montréal en trois jours, c’est phénoménal!»

Les médias ont aussi répondu présents au cours de cette tournée. Dans les magnifiques locaux de la chaine de télé RDI, Sonko était sous les projecteurs devant la célèbre journaliste canadienne Sophie Langlois. L’entrevue sera diffusée dans les semaines à venir. Des entretiens ont également été accordés aux journalistes de la 90.3 FM et du site Afrique Caraïbes Montréal, deux médias panafricains en Amérique du Nord.