Qui en veut au plus jeune milliardaire d’Afrique, enlevé à Dar es-Salam ?

Entrepreneurs

Mohammed Dewji, le plus jeune milliardaire d’Afrique a été enlevé à Dar Es Salam ce jeudi. La police a annoncé trois arrestations, mais rien ne filtre pour l’instant quant à l’identité de ses ravisseurs, ni le lieu de sa séquestration.

Qui peut bien en vouloir à Mohammed Dewji au point de commanditer son enlèvement ? C’est la question qui taraude tous les esprits en Tanzanie depuis hier, jeudi 11 octobre. Le plus jeune milliardaire d’Afrique a été enlevé en journée alors qu’il allait en salle de gym dans un hôtel de luxe de Dar Es Salam, par des hommes armés.

Selon le gouverneur de DAR Es Salam, les kidnappeurs seraient des hommes « blancs venus à bord de deux véhicules ». En fin de journée hier, l’autorité de ville annonçait l’arrestation de deux personnes.

A 43 ans et une fortune évaluée à 1,5 milliard de dollars par Forbes, Mohammed Dewji à la tête de MeTL Group, un conglomérat fondé par son père dans les années 1970. A la base, l’entreprise ne fait que du commerce. Mais lorsqu’il en prend la direction au à la fin des années 1990, le fils tire parti de la politique de privatisation lancée par le gouvernement à l’époque, en rachetant plusieurs entreprises publiques à faible coût.

Aujourd’hui le groupe fait dans le commerce, mais aussi le textile, l’agro-alimentaire et les boissons, est présent dans une dizaine de pays et réalise un chiffre d’affaires de plus de 1,5 milliard de dollars. En 2014, il lançait Mo Cola -en référence à son surnom Mo- pour concurrencer l’américain Coca Cola.

Pas encore de demande de rançon

Ancien homme politique, il a également siégé au Parlement tanzanien, le temps de deux mandats. Mais il s’est retiré de la vie politique en 2015 pour se consacrer au business. Il est très sollicité dans les conférences internationales et est sacré Young Global Leader par le Forum économique mondial.

Très actif sur Twitter, il tweetait à plusieurs reprises la veille de l’incident. Son enlèvement soulève de multiples questions. D’autant que jusqu’à présent, aucune rançon n’a été réclamée