Sondage sans Karim et Khalifa: « Macky au 2e tour avec moins de 35%, Sonko, Bougane, Idy… »

Sénégal

L’analyste politique, Mouth Bane, directeur de Publication du quotidien, Dakar Times, dans un entretien avec Senego, ce lundi, met en relief un sondage effectué sans Karim Wade et Khalifa Sall, pour la Présidentielle de 2019. Le président du mouvement politique Jubanti Sénégal est d’avis que Macky Sall sera au 2e tour avec moins de 35%. Quid de Ousmane Sonko, Bougane Gueye , Idrissa Seck…?

Quelle analyse faites-vous des candidatures hypothétiques de Khalifa Sall et Karim Wade ? Le Pds et Taxawu Dakar ne bercent-ils pas dans l’illusion ?

Ni la candidature Karim Wade encore moins celle de Khalifa Sall ne sont hypothéquées. A mon avis, ces deux camps doivent unir leurs forces. Ce sont deux dossiers politiques qu’il faudra régler politiquement. Si les partisans de Karim Wade et de Khalifa Sall arrivent à mobiliser les Sénégalais, Macky sera obligé de reculer. Sinon,  Macky risque lui-même de ne pas être candidat à 2019Car la pression politique et sociale sera tellement forte que Macky risque de s’enfuir avec sa famille en voulant barrer la route à Karim et à Khalifa. Le candidat du Pds va rentrer au Sénégal, son arrestation risque de provoquer une situation d’instabilité dans ce pays. Et n’écartez pas que la Communauté internationale envoie des médiateurs au Sénégal pour ouvrir des négociations entre le pouvoir et l’Opposition. Si Macky s’enfuit, il sera remplacé par Moustapha Niass qui organisera la Présidentielle 60 jours après. Si tout se passe bien, Macky ira au second tour avec moins de 35%. Ousmane Sonko aura 9,2 %, 14.32 % pour Bougane, 17.19 % Idrissa et les 13% indécis, selon des sondages effectués sans Karim Wade et Khalifa Sall.

Pensez-vous que l’opposition pourrait remporter la Présidentielle ? Si oui que faudrait-il faire ?

Le problème, c’est que les conditions d’une élection démocratique et transparente ne sont pas encore réunies. Le président doit nommer une personne neutre comme Ministre chargé d’organiser les élections. Si le président Macky Sall s’entête, l’opposition devra s’organiser pour faire face. Je pense même que la transparence des élections est une question qui concerne directement le Peuple sénégalais dans sa globalité.