Quels sont les signes du Cancer du sein qui devraient vous alerter

Quels sont les symptômes du cancer du sein ? Le cancer est la maladie qui fait le plus peur aux Français, et celui du sein représente la première cause de décès par cancer chez les femmes. Mais ce taux de mortalité pourrait baisser de  25 % s’il était détecté à son début. Car même si l’Etat invite gratuitement les femmes tous les 2 ans à des mammographies, peu d’entre nous pensent à examiner régulièrement sa poitrine. 

Quels sont les symptômes du cancer du sein ? Le cancer est la maladie qui fait le plus peur aux Français, et celui du sein représente la première cause de décès par cancer chez les femmes. Mais ce taux de mortalité pourrait baisser de  25 % s’il était détecté à son début. Car même si l’Etat invite gratuitement les femmes tous les 2 ans à des mammographies, peu d’entre nous pensent à examiner régulièrement sa poitrine. Or cet examen suivi d’une auto palpation devrait s’effectuer tous les mois afin de détecter toutes modifications inhabituelles. Découvrez les signes d’un possible cancer du sein qui devraient vous alerter et vous amenez à consulter un médecin.

-Une boule dans le sein

La grosseur au sein est la manifestation la plus connue et la plus reconnaissable des signes d’un cancer du sein. La boule est dure, ne roule pas sous les doigts, elle est fixe, de forme irrégulière, sensible mais le plus souvent non douloureuse. Sauf si la tumeur est très importante, ou enflammée.

Elle ne diminue pas ou ne disparaît pas après les règles et ne se déplace pas.

– Un Changement d’aspect du sein

Le sein n’a plus la même taille ou la même forme

La peau du sein a changé et peut devenir rouge, enflée par endroit comme capitonnée ou plissée.

-Le mamelon ou l’aréole change soudainement d’apparence

En quelques semaines, il peut se  mettre à peler ou se rentrer vers l’intérieur.

-Un écoulement peut apparaitre
Ce liquide qui s’écoule du mamelon peut être blanc, verdâtre ou rouge, contenant du sang.

– Des ganglions apparaissent sous le bras

En haut du sein, sous l’aisselle il s’agit d’une masse dure sous la peau.

Ces signes ne signifient pas nécessairement qu’il s’agit d’un cancer du sein.

Mais quoi qu’il en soit, à la moindre inquiétude, prenez rendez-vous avec votre médecin.

Non détecté, et donc non soigné le cancer progressant d’autres signes se produisent  comme :

-une perte de poids inexpliqué

-un manque d’appétit

-une fatigue

-des maux de tête

-une toux persistante

-des troubles de la vision

ATTENTION

Pratiquez l’autopalpation mammaire en première partie du cycle menstruel car avant les règles, les seins sont souvent plus douloureux et plus difficiles à examiner.

L’autopalpation des seins

Si vous êtes une jeune femme choisissez une date approchant des 7 à 10 jours après la fin des règles.

Si vous êtes ménopausée optez pour une date vous convenant, par exemple tous les 1er ou tous les 15 du mois.

Comment examiner ses seins

Couchez-vous bien à plat sur le dos, un bras replié sous la tête.

En commençant par le haut de l’aisselle, la main gauche pour examiner le sein droit, et la droite pour examiner le sein gauche, à plat, avec 3 doigts, en les bougeant en petits cercles, promenez vos doigts en spirales selon le sens des aiguilles d’une montre à la recherche d’un nodule ou d’un épaississement.

Passez d’un endroit à un autre sans soulever vos doigts pour vous assurer de ne pas oublier un centimètre.

Terminez l’examen en douceur en vérifiant s’il n’y a aucun écoulement provenant du mamelon et pas de ganglion sous votre aisselle.

Procédez de la même façon pour le sein gauche.

Les facteurs de risque du cancer du sein

Si la majorité des cancers du sein surviennent sans que l’on en connaisse la raison, des études ont prouvé qu’il est favorisé par

-L’hérédité.

Donc si votre mère ou votre grand-mère a eu un cancer du sein, soyez vigilante !

-Le poids

il a été prouvé que l’obésité augmente le risque du cancer du sein.

-Une consommation régulière d’alcool

– le tabagisme

-Une consommation excessive de viandes rouges

Les légumes, plus que les fruits sont à préférer. Manger un peu de viande c’est bien, mais pas à tous les repas !

-Une prise de la pilule puis la prise d’hormones après la ménopause peuvent  intervenir, mais très faiblement, dans les risques de cancer.

-La sédentarité

La pratique régulière d’un sport  4 h par semaine au moins (par exemple de la gymnastique) peut réduire le risque du cancer.