Présidentielle au Sénégal : le boom des sondages

États-majors politiques, candidats, représentations diplomatiques, milieux d’affaires… En période électorale, ils sont de plus en plus nombreux à commander des enquêtes d’opinion. Même si la publication des résultats reste interdite

La scène a lieu au début de juillet. Ousmane Sonko, condamné le 1er juin à deux ans de prison ferme pour « corruption de la jeunesse », vit alors reclus à son domicile depuis plusieurs semaines. Il sera bientôt arrêté et incarcéré. Au sortir d’une entrevue, un responsable des Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef), son parti, baisse soudain la voix. « De toute façon, Macky Sall ne compte pas laisser Ousmane Sonko participer à cette présidentielle. Nous savons qu’il a commandé trois sondages pour un second tour : l’un avec lui, un autre avec Amadou Ba et un troisième avec Aly Ngouille Ndiaye. Ils donnaient tous Sonko gagnant. »

Source : Jeuneafrique