Présidentielle 2019 : les forces et faiblesses de Ousmane Sonko décortiquées par le politologue Moussa Diaw

Sénégal

Méconnu il y a quelques années, Ousmane Sonko est aujourd’hui l’un des principaux  challengers du président Macky Sall à l’élection présidentielle. Interpellé par Vox Populi, le professeur Moussa Diaw, enseignant-chercheur en sciences politiques à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, explique l’ascension fulgurante du leader de Pastef et relève également ses forces et faiblesses.

« Ousmane Sonko n’appartient pas au régime. Il  n’a jamais eu de responsabilités politiques dans cet environnement là (…) Donc il est bien placé parce qu’il ne traîne pas derrière lui la gestion étatique. A ce titre, il apparaît comme un homme nouveau dans l’espace politique sénégalais. En plus, il utilise des moyens technologiques et il maîtrise la communication politique », assure le politologue. L’autre avantage de Sonko, pour le Pr Diaw, est qu’il attire beaucoup de jeunes, qui s’identifient également à son discours.

Le professeur ne s’arrête pas là et poursuit. « Sonko n’a pas un discours idéologique, mais plutôt un discours qui va dans le sens des préoccupations des Sénégalais ».

Mais, malgré son discours qui draine les jeunes et ses propositions novateurs, Sonko a des faiblesses, qui pourraient s’avérer fatales lors de l’élection présidentielle. L’une d’elles, est l’encrage nationale.

« Son parti est jeune et n’a pas une massification au niveau national. Les zones qu’il a laissées ou plutôt les actions qu’il a à mener, doivent être orientées dans les zones périphériques, dans la banlieue. Il y a un travail à faire dans ces lieux », conseil le Pr Diaw.

Jeune, l’inexpérience de Sonko pourrait aussi être une faiblesse. « Les citoyens d’un certains age seront un peu réticents par rapport à sa jeunesse, parce qu’ils vont se dire qu’il n’a pas beaucoup d’expérience », analyse l’enseignant chercheur en Sciences politiques.

Originally posted 2019-01-04 22:20:24.