Le maintien de Khalifa Sall en prison : Un examen de conscience nationale

Sénégal

khalifa sall ex-Maire de Dakar

Au-delà des querelles de chapelles  qui ne cessent de miner le landerneau politique national, le maintien de Khalifa Sall en prison invite tous les Sénégalais à un examen de conscience nationale sur l’avenir de notre démocratie. Et même si l’ancien maire de Dakar a prévariqué, il serait temps de l’élargir car au bout du compte, aucun Sénégalais ne pourrait comprendre cet acharnement dont il fait l’objet.

S’il s’était simplement agi d’évaluer tous ceux qui gèrent des Institutions dans  ce pays, tout le monde serait épinglé. Et Khalifa Sall ne saurait être l’exception à cette règle qui ne semble au demeurant ne s’appliquer qu’à ceux qui ne sont pas du même point de vue que le Chef de l’Exécutif. En effet, on disait de l’ancien maire de Dakar qu’il ambitionnait de briguer la magistrature suprême. Ce qui  l’a d’ailleurs  valu de finir par être trainé en prison sous  prétexte de la caisse d’avance de la municipalité de Dakar. Ainsi, après la pluie de récriminations de la part de ses anciens camarades de parti et du Macky abattu sur sa personne, il est temps que ses contempteurs reviennent à de meilleurs sentiments car le fait est déjà fait. La présidentielle est derrière nous, le président sortant a rempilé pour un second mandat. Est-t-il nécessaire de toujours garder Khalifa Sall en prison ? Beaucoup de Sénégalais misaient sur la grâce présidentielle accordée traditionnellement à certains prisonniers à l’occasion de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale   mais en vain. Si le quinquennat du Président de la République s’inscrit dans une dynamique de rectification des errements  de son premier mandat; aujourd’hui, le plus grand service qu’il pourrait rendre aux Sénégalais est qu’il fasse en sorte que Khalifa soit libéré. Car comme disait l’autre, en politique ce n’est pas entre le bien et le mal, mais c’est entre le préférable et détestable. Si aucun Sénégalais n’est sensible à ce qui est arrivé à l’ancien maire de Dakar, cela veut dire qu’aucun citoyen n’est en sécurité. Une véritable gageure dans un pays qui s’appelle le Sénégal.

Assane SEYE-Senegal7