Les investisseurs étrangers invités à intensifier la coopération avec le secteur privé (OFFICIEL)

Sénégal

Le Directeur de cabinet du ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Aliou Ndiaye, a invité les investisseurs étrangers à ’’profiter des avantages offerts par la deuxième phase du Plan Sénégal émergent (PSE), en vue d’intensifier la coopération avec le secteur privé sénégalais’’.

« Les investisseurs étrangers doivent profiter des avantages de cette deuxième phase du PSE pour intensifier leur coopération avec le secteur privé sénégalais et co-investir dans les secteurs porteurs », a-t-il dit.lundi à Dakar lors de l’ouverture du forum sénégalo-allemand sur l’environnement des affaires et les opportunités d’investissement au Sénégal.

Dans cette seconde phase prévue sur la période 2019-2023, « le Sénégal ambitionne d’accroître le niveau d’efficacité des investissements dans l’économie et de promouvoir une industrialisation inclusive et durable », a-t-il précisé à l’attention des investisseurs allemands.

Pour le Directeur de cabinet du ministre, le secteur privé « doit prendre le relais durant la 2ème phase du PSE pour assurer la durabilité de la croissance en créant plus d’emplois ».
L’environnement des affaires au Sénégal a connu au cours des dernières années, « des améliorations importantes dans l’attractivité des investissements, grâce à une série de réformes structurelles entreprises, a t -il expliqué

« Cet intérêt partagé des opérateurs économiques est tout à fait justifié puisque le Sénégal est actuellement l’un des pays qui affiche le plus de dynamisme économique en Afrique », a assuré Aliou Ndiaye.

Le Sénégal « bénéficie d’un accès privilégié aux plus grands marchés internationaux », a-t-il fait observer, soulignant que « le bon positionnement géographique du pays ouvre les portes de l’Afrique et permet de saisir les opportunités grandissantes ».

« Ce dynamisme économique est obtenu à la faveur d’une exploitation judicieuse de ses atouts indéniables que constituent, entre autres, sa jeunesse, sa stabilité politique et macroéconomique ainsi que le choix volontariste des réformes ayant permis son entrée dans l’ère de l’économie nouvelle », a-t-il expliqué.

Le directeur de Cabinet du ministre de l’Economie a ajouté qu’ »il est également acquis grâce à une politique de promotion des zones économiques spéciales et de développement d’agropoles ».

DS/ASB/ADL