Les financements des centrales photovoltaïques de Kahone et Touba kael boucles

Sénégal

Engie, et ses partenaires Meridiam et Fonsis, ont signé les contrats de nancement des  centrales photovoltaïques Kahone et Touba-Kaël, d’une capacité totale de 60 MW. La réalisation de ces deux unités va nécessiter une enveloppe de 47,5 millions d’euros.

Le Sénégal poursuit sa politique d’implantation de mini-centrales solaires dans les différentes régions du Sénégal dans le cadre d’une politique visant à développer un mix énergétique en s’appuyant sur les énergies propres.
A ce titre, et dans le cadre du programme Scaling Solar au Sénégal, programme conjointement mené par les autorités sénégalaises et la Société nancière internationale (SFI), liale du groupe Banque Mondiale, deux centrales photovoltaïques totalisant 60 MW seront très prochainement lancés à Kahone (région de Kaolak) et Touba-Kaël (région de Diourbel).

La réalisation de ces deux projets va nécessiter un investissement de 47,5 millions d’euros. Un montant financé par la Banque européenne d’investissement (BEI), la SFI et Proparco.
«Ces projets contribueront à fournir une énergie propre et abordable tout en créant des emplois durables. Ils s’inscrivent, de plus, parfaitement dans la stratégie du Groupe qui ambitionne de faire d’Engie le leader de la transition zéro carbone en Afrique», souligne Yoven Moorooven, directeur général d’Engie Afrique.

Rappelons qu’Engie a déjà participé à la construction de deux centrales photovoltaïques actuellement en exploitation dans la ville de Santhiou Mekhé (29,5 MW) et à Ten Mérina (30 MW) dans la région de Thiès, près de Dakar.
A noter que les sociétés en charge de la réalisation de ces centrales photovoltaïques sont contrôlées par Engie et Meridian à hauteur de 40% chacune et Fonsis –Fonds souverain sénégalais- à hauteur de 20% du capital.