Hervé Renard et l’Afrique : une belle histoire d’amour

Afrique

Lundi, Hervé Renard a annoncé qu’il a allait devenir sélectionneur de l’Arabie Saoudite. Un nouvel horizon dans la carrière de l’entraîneur français, qui s’est forgé une belle réputation sur le continent africain. Retour sur ses cinq expériences en Afrique.

2008 – 2010 : un premier pied en Zambie

Après trois expériences en club (Draguignan, Cambridge et Cherbourg), Hervé Renard prend la tête de la sélection zambienne le 7 mai 2008. Une première réussie, puisqu’il parvient à emmener son équipe en quarts de finale de la CAN pour la première fois de son histoire en 2010. Les Chipolopolos (« Boulets de cuivre ») s’inclinent à ce stade de la compétition face au Nigéria aux tirs au but. Renard décide alors de se retirer de la sélection en avril 2010.

2010 : l’imbroglio angolais

Dans la foulée, le Savoyard s’engage avec l’Angola pour deux ans. Mais l’expérience tourne court : il n’est pas payé et peine à obtenir un contrat de travail. Il démissionne en octobre 2010, six mois seulement après sa nomination et en n’ayant dirigé que cinq petits matches (2 victoires, 3 défaites).

2011 – 2013 : un retour couronné de succès en Zambie

Après une petite année à l’USM Alger, retour à la case départ pour Hervé Renard, qui retrouve la sélection zambienne. Et la mayonnaise reprend au-delà de toutes les attentes : la Zambie remporte pour la première fois de son histoire la CAN, en 2012. Premiers de leur groupe, les Zambiens éliminent le Soudan en quarts (3-0), le Ghana en demies (1-0), avant de venir à bout de la Côte d’Ivoire en finale (0-0, 8-7 tab). Il quitte sa sélection en octobre 2013 pour tenter sa chance en Ligue 1, au FC Sochaux-Montbéliard.

2014 – 2015 : une deuxième CAN, avec la Côte d’Ivoire

Mais l’expérience sochalienne tourne au vinaigre. Les Jaunes et Noirs descendent en Ligue 2 à l’issue de la saison 2013-2014. Hervé Renard rejoint alors la sélection ivoirienne, avec laquelle il va réussir un exploit sans précédent : remporter deux éditions de la CAN avec deux sélections différentes. En février 2015, les Éléphants s’imposent en finale face au Ghana, une nouvelle fois aux tirs au but (0-0, 9-8 tab). Après plusieurs années de malédiction, la Côte d’Ivoire remporte enfin sa deuxième CAN après 1992.

2016 – 2019 : une expérience marocaine mitigée

Après l’interlude raté à Lille en 2015 (six mois seulement), Renard rejoint la sélection marocaine en février 2016. Lors de la CAN 2017, il parvient à hisser les Lions de l’Atlas en quarts de finale, stade de la compétition que le pays n’avait plus atteint depuis 2004. Le Savoyard emmène également son équipe à la Coupe du monde 2018 mais le Maroc ne franchit pas le 1er tour (1 nul, 2 défaites).

Mais son expérience au Maroc ne va pas très bien se terminer. Alors que sa sélection fait partie des favoris pour remporter la CAN 2019, les Lions de l’Atlas sont éliminés, à la surprise générale, par le Bénin en huitièmes de finale. Hervé Renard Renard endosse alors la responsabilité de la défaite et quitte ses fonctions le 21 juillet dernier.