Barça ou Barsakh : 7 000 personnes trainés en justice en 2023

Cette année, plus de 7000 personnes ont été arrêtées dans le cadre de la lutte contre l’émigration clandestine, Barça ou Barsakh.

La révélation est faite par le ministre de l’Intérieur, Sidiki Kaba, à l’occasion de la visite diplomatique du ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande Marlaska.

«Nous avons des chiffres et, en 2023 bien évidemment, on peut dire que les chiffres sont beaucoup plus élevés. D’un seul coup, nous avons vu qu’il y a eu des départs massifs. Mais, nous avons constaté que le nombre d’arraisonnements de bateaux, de pirogues clandestines a augmenté. Plus de 7000 individus qui s’adonnent au trafic de migrants avec des pirogues clandestines ont été arrêtés cette année 2023. Ils sont traduits devant la Justice. Cela montre la détermination du Sénégal à lutter contre ce phénomène», renseigne-t-il.

Les deux autorités se disent prêtes à relever les défis de l’émigration irrégulière. Pour ce faire, l’Espagne et le Sénégal peaufinent une stratégie de lutte contre le trafic de migrants. Dans les locaux du ministère de l’Intérieur du Sénégal, Fernando Grande Marlaska, hôte de Sidiki Kaba, a envoyé un message fort aux passeurs de migrants et autres trafiquants.

«La Marine, la Gendarmerie et la Police espagnoles travail- lent ensemble sur la question principale de l’émigration irrégulière. Nous travaillons pour démanteler le réseau de la migration irrégulière. Nous travaillons aussi pour la coopération transversale entre le Sénégal et l’Espagne», prévient Fernando Grande Marlaska.

Abondant dans le même sens que sou hôte, le ministre sénégalais de l’Intérieur, Sidiki Kaba, informe que l’Armée sénégalaise se donnera tous les moyens possibles pour lutter contre l’émigration irrégulière.